mercredi 1 novembre 2017

Jean-Marc Dhainaut "La maison bleu horizon"







Fantastique

Editions Taunada
2017
260 pages

Version numérique : oui



Merci aux éditions Taurnada et au site Babelio pour cette lecture



Synopsis

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente?


Mon Avis

Suite à une vidéo de Myriam du blog Un jour, un livre, j'avais repéré ce livre comme lecture idéale au moment d'Halloween. J'ai eu la chance de l'obtenir lors de la dernière Masse-Critique et de le recevoir quelques jours après. Une fois ma lecture en cours finie, il était évident que j'allais me plonger dans cette histoire de fantômes.

Dès les premières lignes, j'ai été immergée dans cette maison de campagne au milieu de ses habitants et leurs peurs. Dès le départ, j'ai ressentie le malaise de cette famille à travers les mots employés.
Au fil des pages, ce malaise s'est intensifié avec un petit quelque chose de palpable mais qui s'éloigne au fur et à mesure que les pages se tournent et qui revient, tel un boomerang, comme révélation vers la fin du livre.

Il est vrai que cette histoire utilise tous les clichés qui peuvent exister sur les fantômes et leurs chasseurs; même l'auteur le dit au travers des paroles d'Alan


" Ce n'est pas que j'avais tort en dénonçant ces clichés qui attisent l'imagination, ceux relatifs aux vieilles maisons de maître présumés hantées, mais c'est bien de ce dont il s'agit ici. Je n'oserais même pas en faire un article, tellement on m'accuserait d'être un ringard ou d'être en manque d'imagination si j'évoquais à quoi ressemble cette maison. Du pur cliché, Paul. Comme je n'aurais moi-même jamais voulu le croire. "


Mais, justement, ces clichés servent l'histoire admirablement. Ils m'ont narguée, ils m'ont embrouillée, ils m'ont happée à tel point que j'échafaudais des hypothèses que l'auteur s'est  donné un malin plaisir à démonter jusqu'à la fameuse révélation.

Un petit plus pour ce livre : le contexte de la 1ère guerre mondiale et l’aperçue de la vie des poilus dans les tranchées. Ces retours dans le passé sont un hommage à ces hommes qui sont tombés au front pour libérer la France.

J'ai beaucoup aimé la résolution de ce récit qui est un bel exemple de devoirs envers ces soldats que l'Histoire a oubliés.

En bref, ce livre est une petite pépite, lecture idéale au moment d'Halloween qui m'a fait passer un excellent moment, qui a réussi à me faire gentiment frissonner plus d'une fois et à me surprendre.


Petit cadeau de la part de l’auteur :
L'auteur a la gentillesse de nous offrir une nouvelle dans laquelle nous retrouvons Alan, 6 ans avant La Maison bleu horizon. Vous pourrez la télécharger ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

n'hésitez pas à me laisser un petit message, ça me fera énormément plaisir